Les couleurs existent-elles et leur ombre les couvre-t-elle?

Posté par , le 11 Mai 2021  dans Non classé | Aucun commentaire
Nature Morte au Pichet de Mamiche, Huile sur Toile, 61 x 50 cm, work in progress ©r.mallon

Suite à une conversation avec un ami proche et daltonien, nous discutions sur la notion de couleur. Et celle, contigüe, de longueur d’ondes. Car les couleurs en elles-mêmes existent-elles? Il ne s’agit ni plus ni moins que des lumières plus ou moins absorbées et réfléchies par des objets de longueurs d’ondes différentes.

Aussi, untel verra un ciel plus ou moins bleu, en fonction des récepteurs qui tapissent sa rétine. Les cônes, qui réagissent et envoient des signaux électriques au cerveau nous donnent l’impression de couleur. Un autre ne verra pas le même vert, ni le même rouge, ses récepteurs étant différents par nature. Mais aussi à cause de l’intensité lumineuse qui varie d’un instant l’autre.

Dans l’atelier, cela se traduit par une quête d’exigence sans fin pour essayer de traduire ce que j’ai sous les yeux. C’est pourquoi les peintres préfèrent les ateliers avec une lumière zénithale exposée au nord. En ce cas, la variation de lumière y est moins aléatoire et la plus régulière au long de la séance.

Partant, l’ombre propre des objets, laisse-t-elle transparaître les différentes longueurs d’ondes réfléchies (ou plutôt réfractées) de ces objets? Ou sont-elles absorbées par l’absence de lumière?

Autant de questions que je ne me pose pas. Je tente seulement de traduire, en fonction de mes moyens et de ma sensibilité, l’expression que mon regard recueille.

(En fait, je me les pose ces questions, parfois, entre 3 et 4 heures du matin. Puis je me rendors, laissant l’inconscient prendre le soin de m’apporter une absence de réponse.)

En cela, je me moque bien de savoir si la fleur était bleue ou jaune. L’important étant la vibration esthétique que sa traduction renvoie.

Vous aimez ? Partagez et diffusez !

Leave a Reply