Ciao FB!

Posté par , le 17 Déc 2018  dans Actualités | Aucun commentaire
Ciao FB!

 » FB c’est super important pour le boulot! »

Je ne me souviens plus qui m’a dit cela, et cela n’a pas grande importance. J’ai mis du temps. C’est un peu comme quand j’ai décidé de m’arrêter de fumer. Ca m’a pris du temps, mais ça y est, c’est décidé, je m’en vais.

J’étais revenu sur FB, ayant écouté les sirènes du qu’en dira-t-on. Et force est de constater que FB m’éloigne de la vie réelle, des amis, ou personnes que tu pourrais rencontrer, mais que tu ne rencontres pas, parce que tu es derrière ton ordinateur. Face à l’écran, tu vois passer tous genres de post, de la vie des chats (que tu partages) en passant par la traite esclavagiste moderne (que tu partages), à tes prises de position sur le réchauffement climatique (que forcément tu partages), en relayant des « informations » reprises sur des sites dont tu ne sais pas par qui ils sont animés, et quelles intentions elles promeuvent…(mais que tu relaies quand même).

« Cachez moi ce sexe que je ne saurai voir

L’horizontalité est le nivellement le plus aplanissant qui existe. La parole de chacun est portée aux nues, et aucune décence n’est requise. Le puritanisme de FB empêche de montrer un sein,mais ne s’interdit pas les commentaires grossiers et avilissants, les remarques sexistes, de classe et de caste…Diviser pour mieux régner. Mais qui règne? Qui régit?  FB est un vaste espace de consommation où chacun fait ses emplettes confortablement assis derrière son écran d’ordinateur. Emplettes pseudo intellectuelles du café du commerce. Il ne manque d’ailleurs que le verre de blanc du matin, qui comme chacun sait, n’arrête pas le pélerin. Les conversations qui vont avec sont fournies par les utilisateurs eux-mêmes. A ce train là, plus de singularité. Chacun sa pilule et au lit. Vous m’en prescrirez une nouvelle boîte, docteur.

FB, vecteur d’isolement?

Alors, tu te retrouves à pseudo débattre avec des forcément prix Nobel de l’intelligence (pas que tu sois plus intelligent, loin de là) et où c’est le dernier qui a parlé qui a raison. Umberto Eco l’a certainement mieux dit que moi et je le cite avec plaisir (et un peu de dépit aussi), ayant participé à cette mascarade, caché derrière un écran, procrastinant sur des sujets et m’éloignant de fait de l’atelier et de la vie elle-même.

Dans cet article de Slate, un portrait d’Umberto Eco  avec cette belle citation : « Les réseaux sociaux ont donné le droit à la parole à des légions d’imbéciles qui avant ne parlaient qu’au bar et ne causaient aucun tort à la collectivité. On les faisait taire tout de suite. Aujourd’hui ils ont le même droit de parole qu’un prix Nobel ».

Huile sur toile, 30 x 30 cm, 2017

Isolement et narcissime

Si j’ajoute à cela le côté putassier de la chose, le grand déballage, les photos des enfants, qui n’ont rien demandé, le contrôle de plus en plus présent des organismes privés et de l’État, je m’en vais sans regret.

Et puis le flot d’amis qui tous les jours arrivent, avec leur lot de sodomies et images pronographiques, de « femmes juteuses dans ta ville » dont les adresses ip viennent de Jakarta et du Surinam, j’en ai aussi assez.

Retour à la vie réelle

Les contacts qui le souhaitent, peuvent se mettre en relation via ce site. Pour les autres amis de FB, on se croisera, ou pas, sur les chemins de la création et de la vie.

Gageons que nous aurons alors le plaisir de partager un moment de notre vie réelle ensemble. Souhaitons que ces moments partagés soient riches et généreux en dehors de cette virtualité et cette pseudo immédiateté qui lentement, et inexorablement, pourrit nos relations sociales et nos existences.

Pour conclure

Je ne ferme pas mes comptes, puisque les articles que je publie sur mon site sont directement reliés à ma page FB. Mais je n’irai plus traîner sur les forums. Je publie et que ceux qui m’aiment me suivent.

A tous et toutes, je vous souhaite une très belle journée.

Pour ma part, je vais retouver l’atelier.

Vous aimez ? Partagez et diffusez !

Leave a Reply